Ysambre - Le Monde-Arbre - l'univers

L’Univers


Tandis que jouent des ombres fugitives, toujours à la limite de votre champ de vision , un ruisseau cascade paisiblement entre des arbres plusieurs fois centenaires. Vous venez de pénétrer un endroit sacré, un lieu tabou : la Forêt Primordiale… le Vieux Bois… Ysambre…

Arbres chenus, chevelus et moussus, écorces noueuses, citadelles de feuillages et d’oiseaux : les habitants d’Ysambre semblent abriter bien des secrets.
Mais si vous vous aventurez en ces lieux, n’est-ce pas pour tenter de révéler ce qui se cache derrière les masques d’écorce et de sève ? Percer le mystère des canaux abandonnés, connaître la vérité derrière les légendes du Vieux Peuple ?
Rappelez-vous simplement que tout a un prix. Que poser le regard sur une Sylphe, c’est déjà une invitation au départ, à un voyage dont vous ne reviendrez peut-être jamais…

La mystérieuse forêt d’Ysambre est peuplée de créatures à mi-chemin entre l’humain et le végétal – les Sylphes, douées d’empathie et capables d’adopter n’importe quelle apparence. Toutes sortes de légendes courent sur ces êtres, mais les narrateurs vont progressivement découvrir la vérité sur leur nature.

Bien que l’essentiel d’Ysambre tourne autour d’un monde fantastique d’inspiration celtique, le lecteur qui pense entrer dans un pur récit de fantasy sera peut-être surpris en découvrant progressivement les éléments de SF qui sous-tendent l’histoire. L’univers graphique des livres mêle ainsi croquis, peintures, coupures de presse, parchemins, emails, memos…

L’univers d’Ysambre s’explore à travers deux luxueux livres-objets (Ysambre : le Monde Arbre et Ysambre : La Femme Graine), qui peuvent se lire indépendamment, ainsi qu’un nouveau carnet / ebook.

A L’Origine…


Fasciné par l’univers graphique de Séverine, Mickaël lui propose de réaliser un « carnet de voyages imaginaire » : c’est la naissance d’Ysambre, tout d’abord un carnet de croquis. Auto-édité sous une forme artisanale luxueuse (papier à fibres végétales, reliure bois, tirage limité numéroté et signé...), le carnet rencontre un vif succès et encourage les deux complices à développer leur univers, d’où le projet final du livre. Texte et image sont intimement imbriqués – récit et illustrations se sont mutuellement influencés tout au long de la création du livre.